Bannière

 

Voir Dire éditorial octobre 2012

 

 

"Les Sourds et l’accès aux informations électorales"


Par Mireille CAISSY

 


Pour voter de façon éclairée, il faut savoir ce que les partis politiques peuvent nous offrir, il faut savoir comment voter et pourquoi nous le faisons. Il y a un document disponible à la Direction générale des élections, le manuel de l’électeur « Je vote au Québec » qu’on retrouve en version LSQ, ce document est coproduit par la Fondation des Sourds du Québec et on peut le trouver à différents endroits sur Internet, dont le site FrancoSourd. Mais qu’en est-il des programmes et des objectifs des différents partis politiques au Québec? Ce qu’on appelle les plateformes électorales. Cette année en plus, il y avait plusieurs nouveaux partis peu connus et il y avait beaucoup de nouvelles informations.

 

Il y a eu d’abord les débats télévisés entre les chefs de partis. Disons que le sous-titrage n’était pas d’une clarté éclatante. Nous pouvons dire, à la défense de Radio-Canada, que le premier débat entre les chefs du Parti Libéral du Québec (PLQ), Parti Québécois (PQ), Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ) et Québec Solidaire (QS) ne devait pas être facile à sous-titrer, puisque tout le monde parlait en même temps. Mais le fait est que les personnes sourdes ont suivi ce débat avec beaucoup de difficultés. C’est un peu la même chose pour les 3 autres qui ont suivi à TVA, même s’ils n’étaient que deux chefs à la fois. Pour ce qui est des publicités télévisées, elles n’étaient pas toutes sous-titrées. Et le parti qui a fait la pire performance, puisqu’on pouvait voir la publicité très souvent, c’est la CAQ. On a même vu une publicité du Bloc Pot sous-titrée, mais aucune de la CAQ. Toutes les publicités du PLQ l’étaient cependant, et c’est normal pour un parti au pouvoir depuis 9 ans. Cependant, aucune vidéo présentée sur les sites Web des partis politiques n’avait de sous-titrage ou un médaillon en LSQ. Et ce malgré la demande de certaines personnes sourdes, dont Anne-Marie Paradis.

 

Pour ce qui est des assemblées d’information, pour chaque parti, il fallait le demander. Nous avons envoyé un courriel à tous les partis importants : PLQ, PQ, CAQ, QS ainsi qu’Option Nationale et aucun ne nous a répondu à ce sujet. Nous demandions s’il était possible d’avoir un interprète lors de rencontres, s’ils prévoyaient des sous-titrés à leurs vidéos, etc. Et nous n’avons reçu aucune réponse. Même pas du parti au pouvoir, le PLQ.

 

Il y a eu, toutefois, des assemblées organisées par des organismes de personnes handicapées comme Ex-AEQUO, où il y avait des interprètes LSQ présents, mais malheureusement, très peu de publicité entourant l’événement, donc une seule personne sourde y est allée. Ensuite, il y a le Regroupement des organismes de promotions pour les personnes handicapées de Laval qui a fait une rencontre d’information avec des interprètes LSQ et c’était davantage pour les personnes sourdes de Laval. Le Centre de loisirs des Sourds de Montréal a invité le député libéral à venir leur parler, c’est lui qui a défrayé les coûts pour l’interprète, mais le CLSM a dû organiser la rencontre et trouver l’interprète. Je ne sais pas pour la région de Québec, sans doute que certaines associations ont fait aussi des séances d’information.

 

Il y a toutefois eu plusieurs initiatives du milieu et de la communauté sourde, par exemple Cinéall, qui a produit une vidéo en LSQ décrivant les différentes plateformes des partis les plus importants, mentionnant que c’est un projet pilote qui a été fait à la hâte, et soulignant qu’aucun parti n’avait participé à la vidéo. Il n’y a pas eu de contacts avec les partis politiques, ça se fera sans doute à l’avenir.

Une autre initiative intéressante a été le sous-titrage en 4 parties de la webdiffusion de la réplique d’Option Nationale au débat des chefs du 19 août, débat auquel le chef, Jean-Martin Aussant n’a pas été invité. Le sous-titrage a été fait bénévolement, avec l’accord d’Option nationale, par Marilyn Petit (Scarlett Pataquès) et Marie-Andrée Boivin a aidé à la correction du texte. Ces deux vidéos ont été postées sur Facebook et elles ont circulé dans le milieu.

 

La dernière initiative vient de Sara Houle, interprète en LSQ, qui a contacté madame Françoise David, co-porte-parole de Québec Solidaire, pour lui offrir ses services pour une rencontre avec les personnes sourdes. Elle a mis l’annonce également sur Facebook, et nous étions 5 personnes sourdes présentes lors d’un pique-nique organisé au parc Molson à Montréal, par les bénévoles de QS dans Gouin. Madame David a été chaleureuse et très ouverte à nos besoins et nos demandes. Vous trouverez un texte et des photos sur cette rencontre dans ce numéro de Voir Dire.

 

La direction générale des élections offre un service d’interprète en LSQ pour qui le demande, cependant, il serait intéressant de savoir si ce service est vraiment utilisé par les sourds. C’est leur façon de rendre les élections accessibles pour les personnes sourdes qui utilisent la LSQ. Ça serait peut-être mieux qu’ils voient à ce que chaque parti rende leur plateforme et leurs informations accessibles.

 

Il y a aura des réflexions et des actions concrètes qui seront faites pour qu’aux prochaines élections, les informations électorales de chacun des partis soient enfin accessibles pour les personnes sourdes, soit avec sous-titrage, soit avec l’utilisation de la LSQ. Malgré les très belles initiatives de cette année, il reste que c’est aux partis politiques de voir à l’accessibilité des informations qu’ils transmettent, via différents médias.

 

 

 

 

Copyright Tous droits réservés. © 2003-2014 Voir Dire
Mise à jour: 17 Novembre, 2014 | webmestre.voirdire@gmail.com